Château Belair-Monange 2016

Château Belair-Monange 2016

216,00

Découvrez l’histoire du Château Belair-Monange

La Maison Emmanuel Giraud vous présente le millésime 2016 du Château Belair-Monange. Les établissements Jean-Pierre Moueix se sont portés acquéreurs de ce domaine de 12,5 ha en 2008, qui fut alors rebaptisé Belair-Monange en mémoire d’Anne-Adèle Monange, mère de Jean-Pierre Moueix et première femme de la famille établie à Saint-Émilion en 1931.

Crédits : Château Belair-Monange

Ce Premier Grand Cru classé B appartient depuis 2012 à Édouard Moueix, qui habite sur place. Le fils de Christian Moueix entreprend depuis 2012 de faire briller le fort potentiel de ce domaine.

Depuis 2012, les 11 ha du Château Magdelaine et le Château Belair-Monange ont fusionné sous la seule entité de ce dernier. La nouvelle équipe, très expérimentée, a lancé une rénovation complète du cru. L’attention portée au vignoble a permis de vendanger des fruits de grande qualité dès 2012.

Les sols du domaine

Le domaine se compose d’un vignoble de 23,5 ha, d’un seul tenant, situés sur certains des sols les plus privilégiés de Saint-Émilion. Les merlots et les cabernets francs prennent racine sur le plateau calcaire, qui est recouvert d’une fine couche d’argile. Ces sols insufflent fraîcheur, minéralité et élégance au vin. Les terrasses d’argile bleue sur les coteaux sont orientées plein sud. Elles apportent intensité, longueur et une grande profondeur au vin. Les côtes sud, quant à elles, sont composées d’une couche d’argile limoneuse déposée sur un sol d’argile profonde. Elles produisent des vins souples et riches, qui apportent rondeur et générosité au tout.

La vinification se veut douce (peu de macération et d’extraction), et les derniers millésimes sont impressionnants : verticalité, concentration et pureté. Le millésime 2016 assemble 92 % de Merlot et 8% de Cabernet Franc.

Les conditions climatiques du Belair-Monange 2016

En 2016, les vignerons ont observé deux parties distinctes sur le plan météorologique. Le printemps était très doux et humide, avec une pluviométrie record. L’ensoleillement s’est amélioré en mai, permettant une floraison rapide et homogène. Puis l’été s’est déclaré très chaud et sec, très ensoleillé dès juin, ce qui a déclenché des conditions de sécheresse pour la vigne. Les sols calcaires du plateau de Saint-Émilion ont retenu le surplus de pluie du printemps et ont donc évité la majorité des dégâts aux vignes du Château Belair-Monange.

Le domaine s’est adapté à ces conditions avec le travail des sols la nuit pour éviter le dessèchement et une attention particulière portée à la canopée pour protéger les raisins. Le millésime est parvenu à maturité grâce à des pluies supplémentaires mi-septembre. Les vendanges ont eu lieu du 5 au 11 octobre.

Nos conseils pour déguster le millésime 2016 dans les meilleures conditions

La robe de ce millésime est d’un beau grenat à l’intensité surprenante. Le nez se développe en fruits rouges et noirs. Il est uni et équilibré, très prometteur. À la dégustation, la bouche s’avère tendre et complexe. Ce 2016 est moelleux à l’attaque, puis juteux et gras en milieu de bouche. Enfin, il s’allonge en finale avec une belle texture. On retrouve des arômes d’épices d’antan et des saveurs complexes, puissantes et équilibrées.

Le Château Belair – Monange 2016 se conservera très bien entre 2026 et 2046. Pour une dégustation optimale, nous vous conseillons de le décanter et de le servir entre 16 et 18 °C.

Il accompagnera très bien un plat de viande rouge, de petit gibier ou de fromages à pâte dure.

à propos

  • Région : Bordeaux
  • Appellation : Saint-Émilion—1er Grand Cru Classé B
  • Surface plantée : 23,5 hectares
  • Encépagement : 90 % Merlot — 10% Cabernet Franc
  • Type de sol : Calcaire sur le plateau, argile sur calcaire dans les côtes
  • Production : Environ 18 000 bouteilles
  • Garde : 2026 – 2046